Fred

Fred a inauguré notre rubrique « Web-Etik » en proposant à Etik Mag un article-découverte du logiciel libre Framasoft. Voici son portrait sous forme de questions-réponses :

 

– Fred, qu’est-ce qui t’a sensibilisé à la question de l’écologie, de l’environnement, de la planète ?

 

Un héritage familial ? La Hulotte ? Mon papa anti-chasse ou ma maman fan de flore et de montagne ? Le bol de riz de l’école dans le cadre de la famine due à la sécheresse ? La mémé experte du non gâchis, la mamy experte es fleurs, les œufs cherchés dans le poulailler de pépé, les balades à vélo avec papy ? Un super héros qui résout les conflits avec des fleurs « Tistou les pouces verts » de Maurice Druon lu en école primaire ?

 

– As-tu quelque chose qui t’a particulièrement marqué(e), que tu as lu ou vu, sur ces questions-là ?

 

Récemment j’ai lu l’ouvrage de George Oxley « La fleur au fusil« . L’auteur sait se mettre à la portée du lecteur, l’écrit est accessible, la lecture fluide.

Le sous titre « Nutrition, santé, climat : la science des plantes sauvages pour sauver l’homme » en dit beaucoup sur le contenu.

 

 

C’est documenté et utilisable. Local et global. J’ai passé un bon moment avec, et, complémenté de quelques autres, je le conserve à mon chevet chevet depuis plusieurs semaines.

Plus loin dans le passé, au collège certainement, René BARJAVEL avec « Ravage » fut un instigateur fort de ma prise de conscience. D’autant plus quand j’ai eu connaissance de son année de parution. Quel écrivain !

 

 

Le film qui m’a le plus marqué est « Soleil vert » de Richard Fleischer. J’ai du le voir en 1983 ou 1984 ( à vérifier ). Les aliments poussent sous serre, la pollution est terrible, la ségrégation extrême. J’ai pris un sacré coup !

 

 

J’ai aussi assisté à 13 ou 14 ans à un concert de Midnight Oil qui m’a quasiment extasié. Je ne connaissais pas vraiment ce groupe avant cette occasion mais ce fut une grande réussite à mon sens. Je conseille « My country« .

 


– As-tu eu l’impression que l’école enseigne suffisamment en matière de droits de l’homme, écologie, égalité des sexes, lutte contre les discriminations, droit animal… ou as-tu appris seul à te faire une opinion sur ces questions ?

 

Pour toutes ces questions, je dirais que l’aspect discrimination est relativement abordé par l’histoire/géographie si l’on tend l’oreille. Les autres sujets : droit, égalité et écologie n’étaient pas ou très peu abordés. Mes enfants de dix et douze ans sont, de ce que je vois, plus sensibilisés aujourd’hui à l’écologie. J’ai cherché l’an passé des livres traitant du droit pour les enfants ou ados sans résultats à mon grand désarroi. Un marché creux de coté là !

 

– Quel est le genre d’injustice qui te soulève le cœur ?

 

Le manque d’eau potable, de nourriture, d’un toit correct, d’accès à l’éducation pour le moins…

 

– Quelle serait la société (parlons de la France) idéale, pour toi ?

 

Une terre d’accueil ou de passage me paraîtrait être un bon point de départ. Je verrais bien aussi une société plus respectueuse du vivant, décarbonée, festive, riche de cultures, formatrice.

 

– Qu’aimerais-tu que tes enfants voient et vivent (ou ne voient pas et ne vivent pas) en matière de justice, droits, égalité, fraternité, ouverture d’esprit, enseignement, emploi, environnement, planète, etc. ?

 

J’aimerais que les enfants voient des sourires et des éclats de rire, toutes sortes de spectacles – concerts, contes, comiques, théâtre -, créés – bandes dessinées, dessins animés, murs graphés, sculptures, chansons -, voient des murs tomber, des maisons rondes et octogonales à toitures terrasses ou demi-sphériques, une flore et une faune riche, l’eau potable pour toutes et tous, le démantèlement du nucléaire, un calendrier débutant à la naissance de Bob Marley

Il y a tellement de choses passionnantes à voir et à faire, je ne sais pas prioriser !

 

– Te sens-tu consommateur ou “consommacteur” ? As-tu l’impression que cela peut évoluer, ou évoluer encore ?

 

J’estime que si je ne participe pas à la démarche de création, distribution d’un service ou produit, je ne suis pas encore pleinement consommacteur.

Aujourd’hui consommateur, demain consommacteur, l’idée me plaît. 

 

– Que te sens-tu l’envie de donner au monde ? à cette société ? aux générations futures ? à la planète ?

La part du colibri ;o)

 

– Qu’aimerais-tu voir s’épanouir, se créer, avancer ?

 

J’aime bien l’idée de poser des projets, les partager, les enrichir, les amener à tendre vers la pérennité. J’ai envie d’une gamme de vêtements et chaussures classiques végan, cradle to cradle, équitable, made in pas trop loin, de qualité, « bio« , bas carbone, avec une touche de jardins de cocagne par exemple.

J’ai envie de constructions en terre crue, paille, de toitures végétalisées, solaires, ou bardées de bois. De serres bioclimatiques et solaires en place de champs de panneaux photovoltaïques.

J’ai envie de maisons de retraite certifiées végan, VG, locales. Je me demande si j’ai envie de maisons de retraite en fait !

J’ai envie d’open culture.

J’ai envie d’une société où les drogues sont traitées comme au Portugal.

J’ai envie d’alternative au soja, de lupin, et deux et trois.

J’ai aussi envie de voyages lents, marche, vélo, véhicules à assistance solaire.

Pour commencer.

 

– Aimes-tu l’idée de changer le monde ?

 

A fond !

 

– Et l’idée de faire bouger la société entière ?

 

Trop cool. Comme « Bouger Bouger » de Magic System ?

 

 

Facebook Comments